Palais Impérial - Pékin

Evolution de l’Empire chinois

Cartes-empire-Chinois

Repères chronologiques

Xia XXIIe – XVIIe av. J.-C.

Shang XVIIe – vers 1050 av. J.-C.

Zhou Occidentaux vers 1050 – 771 av. J.-C.

Zhou Orientaux 771 – 246 av. J.-C.

Les Printemps et les Automnes 722 – 481 av. J.-C.

Les Royaumes Combattants 481 – 221 av. J.-C.

Qin (unification par Qin Shi Huang) 221 – 207 av. J.-C.

Han Antérieurs et Postérieurs 206 av. J.-C.-220 ap. J.-C.

Les Six Dynasties 220 – 589

Les Trois Royaumes 220 – 265

Jin Occidentaux 265 – 315

Jin Orientaux 317 – 420

Les Seize Royaumes des Cinq Barbares 304 – 439

Dynasties du Nord et du Sud 420 – 589

Sui 589 – 618

Tang 618 – 907

Les Cinq Dynasties et les Dix Royaumes 907 – 960

Song du Nord 960 – 1127

Jin (Jürchen) 1115 – 1234

Song du Sud 1127 – 1276

Yuan (Mongols) 1279 – 1368

Ming 1368 – 1644

Qing (Mandchous) 1644 – 1911

République de Chine 1911

République populaire de Chine 1949

(Paléolithique)

Le Sinanthrope, Homo erectus, Homme de Lantian: 600 000 ans et  Homme de Zhouhoudian  entre 500’000 et 200 000 ans. Homo sapiens (dans de nombreuses provinces): 100 000 à 40 000 ans.

(Néolithique)

10 000 à 4 000 avant notre ère, avec deux cultures principales:

– la culture de Yangshao (poterie rouge) du Gansu au Henan

– la culture de Lonschan (poterie noire) plus à l’est, du Henan au Shandong-Jiangsu.

Dynastie des Xia :  – 2200 à -1800 ou -2000 à -1600

Dynastie longtemps légendaire qui commence cependant à naître archéologiquement. Fondée par Yu le Grand dans le Sud du Shaanxi.

(Age du bronze)

Dynastie des Shang  puis Yin :  -1600 à -1100 avant notre ère.

Capitale à Zhengzhou, puis après -1200 à Anyang.

Anyang est le site qui a restitué les objets les plus remarquables. La religion, dominée par le culte des ancêtres et marquée par des sacrifices humains à l’occasion des funérailles des princes ou en relation avec le culte des morts et la consécration d’édifices, la fabrication de vases rituels en bronze (musée de Shanghai) et de très nombreuses inscriptions divinatoires gravées sur des os et des carapaces de tortue portés au feu caractérisent cette période.

Dynastie des Zhou

Originaire du Shaanxi.

a) Occidentaux: -1100 à -771, capitale Hao (près de Xian)

b) Orientaux: -770 à -250, capitale Luoyang

Fondement de la culture chinoise. Au temps de cette dynastie la civilisation, la pensée et la culture chinoises vont prendre forme. Perfectionnement de la langue, développement de la littérature, ascension de la philosophie: Confucius (551-479) et Lao-tseu (570-?, taoisme).

(Age du fer)

Royaumes combattants : -435 à -221.

Période des Etats militaires ou des Hégémons, six ou sept principautés rivales, dans le nord et l’est de la Chine. De 256 – 221 avant notre ère, le puissant royaume de Qin (vallée de la Wei) annexe une à une les pincipautés (au levant) et réalise l’unification de la Chine.

Dynastie des Qin : -221 à -206.

Unique empereur de cette dynastie, Qin Shihuangdi (221 à 210; son mausolée et son armée d’outre-tombe furent découverts en 1974), mène l’unification de la Chine, normalise les poids et mesures, la langue écrite, réorganise la défense territoriale, réunissant des tronçons déjà existants de fortifications contre les barbares. C’est l’édification de la première Grande Muraille, sur quelques six mille kilomètres.

Dynastie des Han : -209 à 9 ap. J.-C.

a) antérieurs ou occidentaux (-209 à 9 ap. J.-C). Capitale : Chang’an. (Xian)

Souverains marquants : Han Gaozu (Lui Bang), Wudi

b) postérieurs ou orientaux (23 à 220 ap. J.-C). Capitale : Luoyang

Souverain marquant : Guangwudi

Instauration d’une dynastie progressivement plus humaine. Les Han profitent des acquis et du travail de Qin Shihuangdi: ils gardent la structure de l’Etat et le système administratif. La mise en place du système des Examens permet de contrôler et de former les candidats dans la doctrine officielle. Les postes de fonctionnaires ne sont pas seulement achetés ou donnés aux fils de grandes familles, ils sont obtenus en franchissant les étapes successives des examens locaux, provinciaux, nationaux. Inventés du papier, de la boussole et du sismographe.

Les Trois Royaumes :

Au cours du règne de Xiandi (Hien-ti, 190-220), souverain cruel et autoritaire, la dynastie Han s’écroule, et l’empereur doit abdiquer en faveur du fils d’un général. La Chine éclate alors en « Trois Royaumes ». Pour quatre siècles l’unité chinoise est brisée et le pays sera occupé, au Nord, par les Barbares.

a) Royaume de Wei (220 à 265), au Nord, le long du fleuve Jaune.

b) Royaume de Shu Han (221 à 263), au Sud.

c) Royaume de Wu (222 à 280), au Sichuan.

Cet épisode de l’histoire chinoise est retracé dans célèbre roman du XIVe siècle : « Le Roman des Trois Royaumes ». Le roman conte surtout les aventures de Cao Cao, général rusé mais traître, qui dirigeait le royaume de Wei, et celles de Liu Bei, descendant des Han et prétendant légitime au trône.

(Dynasties des Jin: 265 à 420)

Les Jin occidentaux : 265 à 316.

Capitale : Moyang.

Détruisirent en 280 le royaume de Wu, réalisant ainsi l’unification de l’Empire. Mais l’unité ne dura que peu de temps. L’invasion des Xiong Nu, peuplade barbare du Nord, obligea les Jin à fuir à Nankin. Le pays se trouva à nouveau divisé entre les Barbares installés au Nord, et les dynasties chinoises au Sud.

Les Jin orientaux et les Seize Royaumes : 317 à 420.

Pendant que les Jin régnaient sur Nankin, au Nord se créait une multitude de petits Etats barbares qui se combattaient. La dynastie la plus importante, car elle réalisa l’unité du Nord, fut celle des Bei Wei (Wei du Nord), fondée en 386 par les Tuo Ba (Toba).

Les Six Dynasties ou Dynasties du Nord et du Sud (Nan Bei Chao): 420 à 581.

Au Sud, quatre dynasties d’origine chinoise (Song, Qi, Liang, Chen); les Bei Wei tiennent le Nord. 

Cette époque de fragmentation est caractérisée par un formidable essor économique au Sud.

Au Nord, les populations barbares se sinisent progressivement. La dynastie des Bei Wei adopta la langue et la culture chinoises. En 523, la dynastie des Wei se scinda en deux :

a) Wei orientaux de tendance nomade

b) Wei occidentaux de tendance chinoise.

Ces deux dynasties furent renversées.

Dynastie des Sui : 589 à 618.

Réunification de l’Empire.

Souverains marquants : Wendi (589-605), Yangdi (605-618).

Capitales: Chang’an (Xian) et Luoyang.

Pendant cette période, le bouddhisme s’implante en Chine, de cette époque datent parmi les plus belles peintures et sculptures de Dunhuang. Période de gigantesques travaux d’aménagement de la Grande Muraille et des Grands Canaux qui relient le Nord au Sud.

Dynastie des Tang : 618 à 907.

Age d’or de la culture chinoise.

Souverains marquants : Gao Zong (618-626), Tai Zong (626-649), Xuan Zong (712-755)

Capitale: Chang’an. (Xian)

Ere d’une extraordinaire prospérité. L’âge d’or particulièrement de la poésie avec des hommes comme: Li Bai, Du Fu, Bai Juyi, Wang Wei… Le rayonnement de la Chine atteint la Perse et les Indes, le Tibet et le Japon. Grand développement économique (Xian, plus grand métropole du monde, compte un millions d’habitants), excellente circulation des produits par le Grand Canal, aménagé dès l’époque des Sui (riz, soie, thé, sel.).

Les Cinq Dynasties (Wu Dai)  : 907 à 960.

Seconde fragmentation de l’Empire.

Pendant cinquante ans, cinq dynasties vont se succéder au Nord, tandis que le Sud était morcellé en dix royaumes. Deux régions continuèrent de se développer particulièrement : le Sichaun et le Bas-Yangze.

Période de transition entre l’Empire des Tang et celui des Song, cette époque vit apparaître l’imprimerie xylographique. La peinture, notamment celle du paysage, et la fabrication de la porcelaine connurent alors un bel épanouissement. L’artisanat fut encouragé dans le Sud par de véritables mécènes.

(Les dynasties des Song : 960 à 1279)

Les Song du Nord (Bei Song) : 960 à 1126.

Souverain marquant : Huizong (1101-1125)

Capitale  : Kaifeng

L’empire des Song fut différent de celui des Han et des Tang, car il occupa un espace plus restreint. Ainsi , la région de Pékin, aux mains des Kitan qui avaient fondé la dynastie des Liao, échappait totalement à leur contrôle. En 1038, Les Tangout installèrent à leur tour un royaume à l’Ouest (royaume des Xi Xia) et commencèrent la conquête du territoire chinois. Au début du XIIe siècle, les Jürchen (Djurtchet) vinrent rompre l’équilibre. Hui Zong conclut avec eux une alliance. Les Jürchen créèrent la dynastie des Jin (1115-1234) après avoir anéanti les Kitan. Puis ils progressèrent sur Kaifeng et capturèrent l’Empereur. Un des fils du monarque parvint à s’enfuir vers le Sud.

Les Song du Sud (Nan Song) : 1127 à 1279.

Souverain marquant :  Gaozong (1127-1162). 

Capitale: Hangzhou, anéantie par les Mongols en 1279.

La Chine devait connaître un considérable développement économique et un épanouissement culturel sous les Song du Sud. Hangzhou devint l’un des centres urbains les plus importants de la planète. Période de la renaissance de la pensée chinoise (néo-confucianisme), âge d’or de la peinture.

Dynastie mongole des Yuan : 1271 à 1368

Capitale: Khanbaliq ou Dadu (aujourd’hui Pékin).

Dynastie fondée par Qubilaï, descendant de Gengis-Khan, après la conquête de la Chine par les Mongols. En 1276, la chute de Hangzhou, capitale des Song du Sud, marque l’avènement de la nouvelle dynastie et la réunification de l’empire. Les Mongols s’installent de toutes parts et organisent la société en quatre classes : les Mongols, les peuples non Han d’Asie Centrale (les Ouïgours), les Chinois du Nord et les Chinois du Sud. Le Yunnan et le Tibet furent également rattachés à l’Empire.

C’est à cette époque que le Vénitien Marco Polo put occuper un haut poste dans l’administration.Il semble que pendant cette période les Chinois furent réellement tenus à l’écart du pouvoir central. Par ailleurs, le théâtre en langage parlé connut alors un grand essor.

Dynastie des Ming : 1368 à 1644.

Capitales: Nankin jusqu’en 1409, puis Pékin.

L’avènement de la dynastie des Ming marque la reconquête du pouvoir sur les Mongols par les Chinois et la fin d’une domination abhorrée. Ce fut une ère d’expansion en même temps que de reprise en main de l’économie. L’époque Ming est le temps où des relations commerciales organisées s’établissent: les Portugais s’installent à Macao. Début de la littérature européenne sur la Chine. Période des magnifiques porcelaines (bleu et blanc), céramique, laque, vêtements en soie. Epoque où la Chine connaît une remarquable floraison littéraire, parution de grands romans comme « Voyage en Occident ».

Souverains marquants:

Hongwu (Hong-wou) 1368-1398

Yongle (Yong-lo) 1403-1424

Chenghua (T’cheng-houa) 1465-1487

Hongzhi (Hong-tech) 1488-1505

Zhengde (Tcheng-tö) 1506-1521

Jiajing (Kia-tsing) 1522-1566

Wanli (Wan-li) 1573-1620

Chongzhen (Tch’ong-tchen) 1628-1644

Dynastie sino-mandchoue des Qing (Ts’ing) : 1644 à 1911

Conquête de la Chine par les Mandchous. Souverains marquants : Shunzhi, Kangxi et Qianlong.

Capitale: Pékin

Intermède de la révolte Taiping de Hong Xiuquan, avec Nankin pour capitale dissidente (1848-1864).

A l’instar des Mongols, les Mandchous imposèrent leur ordre. Les Chinois (Han) furent contraints de porter la natte. L’agriculture prit un nouvel essor. Dans le Sud, le commerce redevint florissant.

Souverains:

Shunzhi (Chouen-tche) 1644-1661

Kangxi (K’ang-hi) 1662-1722

Yongzheng (Yong-tcheng) 1723-1735

Qianlong (K’ien-long) 1736-1795

Jiaqing (Kia-k’ing) 1796-1820

Daoguang (Tao-kouang) 1821-1850

Xianfeng (Hien-fong) 1851-1861

Tongzhi (T’ong-tche) 1862-1874

Guangxu (Kouang-siu) 1875-1908

Xuantong (Siuan-t’ong), alias Pu-yi 1909-1911 (Chute de l’Empire)

Faits marquants:

Guerres de l’opium  (1839-1842 et 1856-1860)

La Chine veut faire cesser le trafic illégal d’opium organisé par l’Angleterre. Celle-ci profite d’un incident à Canton (des caisses d’opium avaient été brûlées) pour engager une expédition militaire. Traité de Nankin par lequel la Chine acceptait d’ouvrir cinq ports au commerce international et cède Hong-kong à l’Angleterre. Puis guerre avec la France et le Japon. La Chine est battue. Les puissances européennes, le Japon, la Russie, et les Etats-Unis se partagent des territoires.

Révolte de Taiping  (1848-1864)

Soulèvements populaires d’inspiration à la fois nationale, paysanne et réformatrice.

Les Cent jours  (1898)

Le parti des Réformateurs parvient à obtenir la confiance de l’Empereur Guang Xu. Deux de ses membres tentèrent alors d’engager la Chine sur la voie de la modernisation en mettant en place un programme de réformes de type occidental. Mais, en quelques mois, l’Impératrice Ci X i (Tseu’hi) réussit à reprendre en main les affaires du pays. L’empereur fut séquestré dans une résidence du palais d’Eté où il restera jusqu’à sa mort en 1908.

La révolte des Boxers  (1900)

Les membres de la société secrète Yi he tuan (Boxers) assiégèrent pendant plus de cinquante jours le quartier des Légations à Pékin, où sont établies les puissances coloniales. Les Occidentaux furent finalement libérés par un corps expéditionnaire formé par les troupes de sept puissances occidentales et du Japon. L’Impératrice Ci Xi s’enfuit à Xian et les vainqueurs se livrèrent alors au sac des palais impériaux.

La République (Zhong hua min guo)

Chute de l’Empire en 1911

Yuan Shi kai: président 1912 (février)

Période des Seigneurs de la Guerre 1916-1926

Mouvement du 4 mai 1919

Fondation du Parti communiste chinois (PCC) 1921 (ler juillet)

Mort de Sun Yat sen 1925 (12 avril)

Seconde guerre civile 1927-1937

La longue Marche 1935-1936

Guerre sino-japonaise 1937-1945

République populaire de Chine (Zhong Hua Ren min Gong he Guo) 1949 (1er octobre)