Les deux Chines

Chine Continentale – République populaire de Chine (RPC)

1,418 milliard d’habitants environ (148 hab./km2). 56 ethnies, dont 92 % de Chinois Han. Une superficie égale à 15 fois la France environ. Géographie et climats variés, avec typhons, inondations, tremblements de terre, et divers types de pollutions. 22 provinces (Taiwan est parfois comptée 23e province), 5 régions autonomes, 4 municipalités, 2 régions administratives spéciales.

Taiwan – République de Chine (ROC)

23,58 millions d’habitants (650 hab./km2). 98 % de Chinois Han, 2 % d’Aborigènes. 26 % des Han ont des ancêtres Aborigènes.

Une superficie légèrement inférieure à celle de la Suisse et autant de montagnes. Climat tropical, avec typhons, inondations, tremblements de terre, et divers types de pollutions.

Les ancêtres des Aborigènes actuels s’y installent à partir de 4000 avant notre ère mais une présence humaine est attestée dès 30 000 av. j.-c.

En 1544 les marins portugais remarquent l’île, sans s’y installer, lui donnent le nom de Formosa. Au xviie siècle, les Hollandais colonisent une partie de l’île, qui compte déjà quelques Han parmi les Aborigènes. Les Hollandais sont chassés par Koxinga, un loyaliste Ming hostile à la dynastie Qing. En 1683, les Qing prennent le contrôle de l’île. Après sa défaite face au Japon en 1895 lors de la première guerre sino-japonaise (1894-95), la Chine doit céder Taiwan au Japon. Cette colonisation s’accompagne d’une japonisation et d’une industrialisation de l’île. En 1906 les Aborigènes ne comptent déjà plus que pour 3,58 % de la population. En 1945, le Japon remet Taiwan à l’ONU, qui la confie à la République de Chine. Les troupes du Kuomintang viennent alors prendre le contrôle de l’île, avec le soutien des Etats-Unis. En 1949, les nationalistes du Kuomintang, à la suite de leur défaite dans la guerre civile chinoise, fuient à Taiwan. Deux millions de Chinois, en majorité des troupes, s’installent sur l’île, avec l’ambition de reconquérir la Chine continentale. Le Kuomintang impose un régime autoritaire de parti unique et l’état d’urgence (levé en 1984), poursuivent l’industrialisation de l’île. La démocratisation démarre à partir des années 1970, tandis que le pays rejoint le groupe des pays développés. Dans les années 1990, différents partis sont autorisés, des élections sont mises en place, le régime autoritaire s’est transformé en démocratie. Ces dernières années, le débat populaire se polarise autour de la question de l’indépendance.

La République de Chine a eu un siège de membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU dès la création de l’institution onusienne, jusqu’en octobre 1971, date à laquelle la République populaire de Chine est admise à l’ONU tandis que la République de Chine en est évincée. Depuis 1990, Taiwan ne réclame plus la souveraineté sur le continent.

Le contexte sociopolitique et l’insularité ont peu à peu développé le sentiment d’une identité culturelle proprement taïwanaise, qui a été largement débattue, reflétant la controverse continuelle concernant le statut politique de l’île.